Zooms

Ad blocking : un phénomène bien ancré en France 

Etude / 21/02/2017

  • kantar

Selon l'étude Connected Life 2017 de Kantar TNS, près d'un internaute sur cinq (18%) dans le monde déclare avoir installé un adblocker (bloqueur de publicités). Un phénomène qui culmine en Europe (30%) alors qu'il se révèle moins prégnant en Asie (16%) et moins encore au Moyen Orient et en Afrique (6%).

Avec 34% d'utilisateurs d'adblockers, la France est, tout comme l'Allemagne (39%), un des « grands pays économiques » où le phénomène est le plus accentué : Etats-Unis 25%, Royaume-Uni 27%, Chine 21% et Japon 13%. Elle se situe d'ailleurs au-delà de la moyenne européenne.

Des chiffres que corroborent d'autres résultats de l'étude. C'est en Europe (39% vs 34% dans le monde), et notamment en France (46%) que le sentiment « d'être poursuivi par les marques sur internet » est le plus marqué ; quand dans le même temps, l'enthousiasme des Français à l'égard du « brand content » se révèle moindre que dans d'autres régions.

Dans ce contexte, selon l’étude, il reste de réelles opportunités pour les marques d'interagir avec leurs publics sur internet. D’abord, en adressant des messages personnalisés : une proportion significative des utilisateurs d'adblockers (30% en Europe, 21% en France) reste favorable à des « publicités adaptées à leurs goûts et centres d'intérêts ». Enfin, en communiquant sur les réseaux sociaux : en France, 72% des internautes équipés d'adblockers utilisent au moins une plateforme sociale toute les semaines.

« L'étude Connected Life 2017 confirme l'importance pour les marques et leurs partenaires d'une approche ciblée et personnalisée qui dépasse les profils socio-démographiques et comportementaux, explique Stéphane Marcel, chief expertise officer chez Kantar TNS. A savoir une approche qui serve le bon contenu et le bon message, sur les bonnes plateformes et au bon moment. »

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.