Zooms

Digitalisation des entreprises : le danger d’une économie à deux vitesses

Etude / 03/10/2017

La villa numeris présente aujourd'hui, à l'occasion des Microsoft Experience 2017, les résultats d'un sondage BVA sur « les Salariés et la transformation digitale ». Les résultats de cette étude nous montrent que les salariés sont acteurs de la transformation digitale de façon inégale selon leur entreprise. 

  • Capture d’écran 2017-10-03 à 09.20.15

Plus d'un salarié sur deux (53%) juge que son entreprise est active dans le domaine de la transformation digitale. 11% estiment même que leur entreprise est précurseuse. Cette perception est renforcée chez plus de 58 % des salariés d'entreprises de plus de 250 salariés.

Par ailleurs, près de 4 salariés sur 10 déclarent utiliser un moyen de communication instantanée au sein de l'entreprise (selon 36% des sondés). Les jeunes salariés (entre 18 et 34 ans) sont généralement plus utilisateurs d'outils numériques que leurs aînés au sein de l'entreprise. 49% d'entre eux utilisent les messageries instantanées, 41% les SMS et 32% les visio-conférences.

Les salariés des plus petites entreprises (moins de 50 salariés) semblent être moins bien dotés d'outils numériques. Pour 47% des salariés des plus petites entreprises (moins de 50 salariés) c'est le téléphone portable qui reste le principal moyen de communication avec notamment les SMS dans le cadre de leur activité professionnelle, contre 37 % pour l'ensemble des salariés.

Il est important de noter qu'au sein des plus grandes entreprises, les salariés ont accès à de plus nombreux outils de communication. 41% des salariés des entreprises de 250 salariés et plus utilisent des logiciels de messageries instantanées (contre 30% dans les entreprises de moins de 50 salariés), 32% la visio-conférence (contre 11% dans les petites entreprises) et 24% utilisent les espaces de travail collaboratif (contre 8% dans les petites entreprises).

Les salariés, pour 15%, prennent la parole au nom de leur société sur les réseaux sociaux. Facebook reste le réseau social principal pour ces prises de paroles, notamment pour les employés des entreprises de moins de 50 personnes (avec 25%).

Pour David Lacombled, président de La villa numéris : « On regrette de trop grandes disparités selon la taille des entreprises. On ne peut pas se réjouir que l'usage des e-mail, répandus à plus 85% chez les salariés, puisse être le symbole d'une digitalisation en marche. C'est un outil qui existe depuis 25 ans. Les grandes entreprises se donnent les moyens d'être compétitives dans la mondialisation. En revanche, les PME risquent de se retrouver au banc de l'économie par manque de compétitivité. De fait, elles n'attireront plus les talents. »

 

*Etude réalisée par l'Institut BVA auprès d'un échantillon de salariés interrogés par Internet du 25 au 26 septembre 2017. L'échantillon est composé de 558 salariés issu d'un échantillon de 1092 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.