Zooms

E-commerce : les dirigeants optimistes pour 2014

19/02/2014

E-Commerce One to One lance son observatoire « Tendances et enjeux e-commerce vus par les décideurs du secteur ». Le principe : animer la réflexion autour de l’évolution du marché. Zoom sur les grands enseignements 2014.

73% des répondants prévoient une croissance sur l’année 2014 malgré un contexte économique jugé défavorable. 20% misent sur une stabilité alors qu’ils ne sont que 7% à envisager une éventuelle baisse. C’est ce que dévoile E-Commerce One to One via son observatoire « Tendances et enjeux e-commerce vus par les décideurs du secteur ».

Ces indicateurs sont d’autant plus marquants lorsqu’ils sont mis en perspective avec la perception des répondants sur le contexte économique français, qui est jugé défavorable ou très défavorable par 45% d’entre eux, neutre par 21% et favorable ou très favorable par 34%.

Interrogés sur les axes d’investissement propriétaires pour les deux années à venir, une majorité des répondants semble s’accorder sur la nécessité de placer le client au cœur de la stratégie et de concentrer les investissements sur sa connaissance et sa séduction. En effet, le CRM est une priorité pour 56% des interrogés, la connaissance client pour 54% et le service consommateur pour 45% d’entre eux.

Si la digitalisation du point de vente ne figure pas dans le top 5 des priorités 2014 de la totalité du panel des interrogés (29% des répondants la citent parmi leurs priorités), elle fait néanmoins partie des préoccupations majeures des acteurs qui disposent d’un réseau physique : ils sont alors 54% à en faire un de leurs axes d’investissement pour l’année à venir.

Quels sont les leviers de croissance pour 2014 et 2015 ? Selon l’étude, plus que le recrutement de nouveaux clients (71%), la fidélisation des clients existants et l’augmentation de leur panier moyen se place en haut du podium et représente le premir levier de croissance pour 79% des acteurs interrogés. Le service (49%), l’extension de l’offre (44%) ou encore la qualité (40%) sont eux aussi perçus comme des sources de croissance, loin devant la promotion et le différentiel de prix (leviers sur lesquels misent seulement 11% des répondants). La réduction des coûts, quant à elle, n’apparaît comme une priorité que pour 35% des répondants, alors que 5% seulement envisageraient des fermetures ou des regroupements de site. Contact : 01 58 65 10 12 

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.