Zooms

Former et manager des jeunes de la Génération Z : Une étude de SEG fait le point sur les bonnes pratiques

Etude / 20/03/2017

  • school

Former et manager des jeunes de la Génération Z : Une étude de SEG fait le point sur les bonnes pratiques
A l’occasion du 19ème International Recruitment Forum, les 13 et 14 mars 2017 à Montreux (Suisse), Swiss Education Group (SEG) a dévoilé les résultats d’une enquête sur la Génération Z réalisée par Alexandra Broennimann, experte du comportement des consommateurs.
Nés après 1995, ayant toujours évolué dans un environnement ultra connecté, les jeunes Z sont peu idéalistes. Ils savent qu’ils devront travailler dur pour réussir. Parmi leurs handicaps, leur difficulté à fixer leur attention.

Hyper connectés et adeptes de la valeur travail

1er constat de l’étude : ces jeunes sont en symbiose avec la technologie et leurs mobiles sont une extension de leur corps. 2/3 d’entre eux disent qu’ils seraient moins productifs et moins heureux sans leur téléphone mobile.

2ème constat : pour les jeunes Z, quelque chose qui existe online c’est quelque chose qui existe vraiment. D’ailleurs, les jeunes Z postent sur les réseaux sociaux 60% de leur vie sociale : dîners entre amis, évènements professionnels, soirées. Pour Alexandra Broennimann : « C'est comme si l'événement réel n'avait pas eu lieu tant qu’il n’est pas affiché dans les réseaux sociaux et validé par la communauté en ligne ». Idem pour les marques : les 3/4 des jeunes Z ne font pas confiance à une marque si elle est absente des réseaux sociaux.

Autres constats : la réussite professionnelle est essentielle pour les jeunes Z. Pour 70% d’entre eux, avoir beaucoup d’argent est le meilleur indicateur de réussite, qu’on obtient d’ailleurs uniquement grace à un travail acharné. Et pour 80% des jeunes Z, un bon job est préférable à une bonne relation sentimentale.

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.