Zooms

La menace d’une crise : préoccupation majeure des dirigeants d’entreprises

04/12/2013

La menace d’une crise figure parmi les préoccupations majeures des dirigeants d’entreprises. Pour autant, ils ne sont que très peu à développer un plan de gestion de crise. C’est ce que dévoile l’étude menée par l’agence de communication Burson-Marsteller.

La crise effraierait-elle toujours les dirigeants d’entreprises ? Au regard des résultats de l’étude que dévoile l’agence de communication Burson-Marsteller, la menace d’une crise demeure une préoccupation majeure des décideurs. En effet, 75 % des dirigeants d’entreprises considèrent qu’un plan de gestion de crise serait utile à leur entreprise. Reste que seulement 51 % d’entre eux en ont un. Parmi les entreprises qui disposent d’un tel plan, seulement un tiers considère qu’il serait satisfaisant en cas de crise ouverte. Les raisons : 33 % considèrent que le développement d’un plan de gestion de crise n’est pas une priorité ; 31 % pensent qu’il est peu probable qu’ils en aient vraiment besoin ; 25 % que c’est cher et 18 % que cela prendrait trop de temps à prévoir. Enfin, 24 % estiment que leur activité ne nécessite pas un tel plan. « Etonnamment, la moitié des décideurs continuent à refuser d’investir le temps et les moyens nécessaires pour développer un véritable plan de gestion de crise alors que tout démontre que les entreprises qui ont traversé une crise et disposaient d’un plan se sont redressées plus vite que les autres, indique Jeremy Galbraith, PDG de Burson-Marsteller Europe, Moyen ‐Orient et Afrique. Disposer en amont d’une vision constitue également un atout décisif pour communiquer en période de crise et reconstruire ensuite sa réputation. »

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.