Zooms

La pub va bien, merci

19/03/2012

À en croire les résultats d’une étude menée conjointement pas l’Irep et France Pub, le marché publicitaire français n’a pas subi les conséquences de la crise en 2011.

L’année 2011 n’a pas été un mauvais cru pour le marché publicitaire français, même si 2010 fut meilleur. Fort de son redémarrage entamé l’année passée, le marché a poursuivi sur sa lancée, mais avec moins d’énergie. Premier constat : en 2011, les dépenses de communication des annonceurs ont progressé de 1,9 % atteignant  31,4 milliards d’euros. Une évolution inférieure à 2010 (+3,4 %), mais qui reste nettement supérieure à 2009 (-8,6 %). En dehors du marketing direct et du parrainage qui enregistrent respectivement des hausses de 1,1 et 1,5 %, tous les autres postes, à savoir la promotion, les salons et foires, le mécénat et les relations publiques connaissent des évolutions supérieures à celle du marché. La promotion en tête avec une progression de 5,9 %. Du côté des recettes publicitaires des médias, la tendance se stabilise à 0,1 %. Une fois encore, un résultat inférieur à 2010 qui côtoyait les 4,%, mais meilleur qu’en 2010. Internet tire clairement le marché publicitaire vers le haut en progressant de 14 %. Nouveau venu sur le marché, le mobile tire également son épingle du jeu en réalisant la meilleure progression avec 37,5 %. Le cinéma arrive en deuxième position avec une hausse de 16,5 % par rapport à 2010. La presse gratuite d’information, la télévision, la publicité extérieure, la PHR, la radio et la PQR voient également leurs recettes publicitaires se développer.
Contact : 01 45 63 71 73

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.