Zooms

Le digital a encore du chemin à faire

17/06/2013

Adobe dévoile les résultats de son étude « Click Here : State of Online Advertising » qui montre que la publicité en ligne est encore à la traîne par rapport à la publicité traditionnelle.

Que ceux qui pensaient que la presse écrite, la télévision l’affichage était « has-been » se rhabillent. Selon l’étude réalisée par Adobe, les consommateurs préfèrent toujours les « anciennes » techniques publicitaires aux nouveaux médias en ligne. Ce constat est particulièrement marqué auprès des Français et des Allemands, qui se montrent moins sensibles aux publicités en ligne que leurs voisins anglais. En France, les préférences publicitaires sont : magazines papier 31 %, affichage 24 %, pub TV 23 % et sites web 6 %. En Allemagne, ils sont 28 % a préférer les magazines papier, 28 % l’affichage et 23 % les vitrines. Quant au Royaume-Uni, les magazines papier sont plébiscités à 39 %, la pub TV à 23 % et les sites web à 12 %.
À l’heure du numérique, plus de 7 Français sur 10 (72 %) estiment néanmoins que les publicités télévisuelles restent plus impactantes que celles en ligne, qu’ils jugent envahissantes (65 %) et agaçantes (58 %). Seul un faible pourcentage des personnes interrogées considère que les publicités en ligne sont accrocheuses (18 %), intelligentes (7 %) et convaincantes (5 %).
Les sondés soulignent que le contenu doit primer, quel que soit le média utilisé. Pour 69 % des personnes interrogées, les campagnes doivent raconter une histoire originale, s’inscrire dans une logique de « storytelling » et éviter de vendre le produit à tout prix. L’humour joue également un rôle important. 89 % des Français font valoir que les publicités drôles ont plus d’impact que les publicités « sexy ». Enfin, 24 % estiment que le contenu généré par les utilisateurs est un levier publicitaire performant.
Contact : 01 56 03 14 63

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.