Zooms

Le sida se propage sur le web avec WNP

Pour leur première collaboration, l’association Aides et l’agence WNP montent une opération virale pour contrer la « débanalisation » du sida. Pour y parvenir, la campagne s’installe sur les réseaux sociaux, les applications de rencontre et dévoile notamment des spots en radio et sur YouTube.

  • sida

L’association Aides s’est associée à l’agence WNP pour mener la campagne virale « Moi, le sida ». Cette opération de sensibilisation est basée sur un spammeur qui rappelle que le sida est toujours là, partout, tout le temps. L’objectif : forcer la « débanalisation » de la maladie. Ainsi, sur Twitter, des milliers de twittos reçoivent la notification « Le sida vous suit ». Ils découvrent ses tweets et interagissent avec lui. Il tweete sur tous les événements, il est sur tous les trending topics, signant à chaque fois de son hashtag #jesuisla. Sur Tinder, même chose. Via la participation des étudiants du groupe ISEG, son profil est géolocalisé partout et il fait des rencontres dans toute la France, tous les jours. L’opération s’installe sur une autre application de rencontre, Grindr. Et sur d’autres réseaux sociaux comme Instagram, Facebook et Linkedin.

Enfin, ce 8 juin, apparaît sur YouTube un film où le sida se raconte sans vergogne avec la voix de l’humoriste (cynique) Gaspard Proust. En parallèle, un spot radio s’installe sur les ondes. En presse et affichage, une campagne met en avant les prises de parole les plus emblématiques du sida. Ce dispositif est accompagné de la signature « Pour le faire taire : Aides.org ». Sur ce site, une pétition illustrée par la dessinatrice de BD Pénélope Bagieu invite à la signer et la partager pour faire taire le virus.

 

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.