Zooms

Les Français ne sont pas des jambons

23/11/2011

C’est bien connu, les Français sont exigeants sur plusieurs choses. Notamment sur la qualité des achats et des services proposés. Le temps où les marques pouvaient faire croire tout et son contraire à ses clients est révolu. Comme le montrent ces deux enquêtes publiées simultanément par Le Labo de la Confiance créée par l’agence de communication Kuryo.

Ces enquêtes réalisées, en 2011, par Opinionway explorent la confiance des consommateurs à travers deux types d’enquêtes. La première correspond au baromètre de la confiance dans lequel sont analysés six secteurs économiques : La seconde, explore les questions de confiance entre les consommateurs et les enseignes de distribution alimentaire.Un important climat de défiance se dégage du baromètre. En effet, 82 % des Français interrogés sur les relations entre individus considèrent qu’« il convient d’être prudent lorsque l’on a affaire aux autres ». Vis-à-vis des institutions, 92 % des interrogés avouent ne pas faire confiance aux partis politiques. Pour ce qui est des grandes entreprises, 64 % des sondés se défient d’elles. A contrario les petites entreprises inspirent confiance à 77 % des Français.Concernant le secteur économique dans lequel les Français ont le moins confiance, le « bonnet d’âne » est attribué aux banques. À la question « Dans lequel de ces six secteurs n’avez-vous pas confiance ? », 74 % des réponses désignent les banques. Viennent ensuite les voyagistes. À l’inverse, les enseignes du bricolage obtiennent « la médaille d’or », puisque seule une minorité de Français le désigne.Dans la seconde étude, 58 % des Français déclarent ne pas avoir confiance dans les entreprises de la grande distribution alimentaire. À titre comparatif, ce pourcentage est inférieur par rapport à celui des banques et voyagistes. Mais il est supérieur aux grandes enseignes d’habillement et du bricolage.L’indice de confiance envers les distributeurs alimentaires est de -0,20 sur une échelle allant de -10 (défiance absolue) à +10 (confiance absolue). Enfin trois composantes, la compétence, l’intégrité et la bienveillance, ont été étudiées pour mieux cerner cette notion de confiance. Si la compétence des distributeurs fait l’unanimité, c’est nettement moins le cas pour l’intégrité et la bienveillance.<br/>Contact : 01 43 29 73 70

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.