Zooms

Les Français prennent goût à la social TV

20/01/2014

Selon le baromètre que vient de dévoiler la société d’études Iligo, les Français laissent régulièrement des commentaires pendant un programme sur le site ou application de la chaîne TV. Une tendance qui pourrait conduire au réengagement de certains publics vis-à-vis de la télévision.

31 % des Français déclarent commenter régulièrement des programme de télévision sur Internet. C’est ce que révèle la 5e édition du baromètre semestriel de la société d’études Iligo sur la perception et les usages des Français en matière de social TV. Ainsi, le commentaire de programmes de télévision sur le site ou l’application d’une chaîne ou d’un programme progresse de 10 points par rapport à la 1ère édition du baromètre, en octobre 2011. A noter qu’entre temps, les chaînes de télévision ont multiplié les lancements de dispositifs permettant d’enrichir l’expérience télévisuelle.

Pour autant, quelles sont les catégories de programmes les plus commentées par les pratiquants de la social TV, toutes plateformes confondues ? 23 % commentent régulièrement des séries ou des films ; 21 % des programmes de divertissement et 21 % commentent régulièrement des programmes d’information. 

Autre constat : 67 % des Français jugent innovants les dispositifs permettant de commenter en direct une émission, d’échanger entre téléspectateurs, d’accéder à du contenu additionnel... (un chiffre équivalent à la précédente vague du baromètre administrée il y a six mois).

Selon l’étude, ce résultat pourrait conduire au réengagement de certains publics vis-à-vis de la télévision, notamment les plus jeunes et les femmes : 40 % des Français déclarent que les dispositifs de Social TV d’une émission leur donnent envie de regarder ladite émission. Une proportion qui atteint 47 % chez les 18-34 ans (+3 points par rapport à avril 2013) et 43 % chez les femmes (+5 points par rapport à avril 2013). Contact : 01 53 00 92 84 

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.