Zooms

Les stars ne font plus recette

10/02/2011

Les derniers NRJ Music Awards ont révélé un déclin de l’utilisation de l’image des célébrités dans les publicités. Greenlight indique qu’en quatre ans, le pourcentage de réclames utilisant une star a baissé de moitié.

 Greenlight, agence conseil internationale spécialisée dans la gestion de droits d’utilisation, la négociation artistique et la représentation des droits, mesure, depuis quatre ans, l’utilisation des célébrités dans les publicités lors des NRJ Music Awards. En 2008, 40 % des réclames utilisaient une star, en 2009, 47 %, pour finalement chuter à 37 % l’an dernier et seulement 20 % cette année. Seulement trois spots publicitaires ont utilisé l’image de célébrités cette année (soit 6 % des pubs diffusées pendant l’émission, une baisse de 50 % par rapport à 2010). La musique remplace en partie l’image.

Deux des publicités diffusées ce soir-là se sont appuyées sur un morceau connu du grand public (soit 22 %). Un déclin qui s’explique par la diminution des budgets communication des marques. Si bien que les nouvelles publicités sont assez rares et n’utilisent ni l’image d’une célébrité ni un morceau de musique connu. Les annonceurs préfèrent recycler leurs anciens spots que de se lancer dans des grosses productions.

Pourtant, la fréquentation n’est pas en baisse. Plus de 6 millions de personnes étaient devant leur petit écran le 22 janvier pour regarder l’émission contre seulement 4,9 en 2010. Les visages connus aperçus par les téléspectateurs cette année ont été Charlotte Rampling pour Allianz, Adriana Karembeu pour Atol et Jo-Wilfried Tsonga pour Kinder. Daddy a également tenu le haut de l’affiche avec son spot entraînant, sur la musique de Boney M, « Daddy Cool ».

Contact : 01 40 41 56 09

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.