Zooms

Objets connectés : les Français y prennent goût

27/01/2014

Montre, voiture, réfrigérateur… les objets connectés ont la cote auprès des Français. C’est ce que révèle une étude réalisée par Havas Media/CSA sur la perception des objets connectés par les Français.

L'Internet des objets a la cote auprès des Français. Selon un étude réalisée par Havas et le CSA, 81 % des internautes en ont déjà entendu parler et ils sont 55 % à savoir de quoi il s'agit. Quand on demande aux interviewés quels sont les objets connectés déjà commercialisés, la montre connectée, annoncée par certains fabricants via des spots TV, occupe la tête du classement (71 % des interrogés pensent, avec juste raison, qu'elle est déjà commercialisée), suivie par la voiture connectée (62%). Parmi les objets qui suscitent un réel intérêt, la voiture arrive en première position du classement (61 %), la montre (49 %) arrive deuxième, suivi du réfrigérateur (48 %). En termes d'intentions d'achats, la montre arrive en tête (31 %), suivent la voiture (27 %) et le bracelet (27 %).

Seul bémol face à l’arrivée de ces technologies : la crainte des internautes de voir ces objets et les data que l'on peut en tirer porter atteinte au respect de leur vie privée. 78 % d'entre eux le pensent. Un pourcentage encore plus élevé chez les plus jeunes (83 % sur les 15/29 ans). Néanmoins, ces craintes ne constituent pas un obstacle à l'enthousiasme. Les avis sont plutôt positifs : 78 % des personnes interrogées pensent que les objets et les services associés leur permettront de trouver leurs informations numériques n'importe où et n'importe quand, 75 % estiment que ces objets sont synonymes de progrès et 71 % pensent qu'ils leur faciliteront la vie.

Par ailleurs, selon l’étude, ce nouvel univers représente un réel potentiel pour les marques qui peuvent mieux connaître leurs consommateurs et appréhender les usages, à condition cependant d'établir une relation basée sur le fairplay : une identification volontaire des utilisateurs, des services associés à valeur ajoutée et donner les moyens au consommateur de maîtriser l'utilisation et l'exploitation des données. Contact : 01 83 81 71 41    

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.