Zooms

ROPO : le digital au secours des magasins

20/05/2014

Si l’Observatoire du ROPO2 confirme la position de leader d’Amazon dans la distribution non alimentaire en France, il indique aussi la performance des dispositifs digitaux des distributeurs omni-canaux.

L’Observatoire du ROPO2 (groupe FullSIX)* publie les résultats de la troisième vague de son baromètre semestriel (second semestre 2013). Principale enseignement : Amazon conforte sa position de premier distributeur non alimentaire en France en termes de trafic, avec plus de 56% des internautes français ayant visité le site et plus de 62% de ces 56% y ayant acheté. Autres constats de ce baromètre : le comportement omni-canal des consommateurs s’accentue encore avec 66% des visiteurs d’une enseigne qui visitent son site web alors que seuls 34 % ne visitent que le magasin. Les achats se concrétisent encore principalement en magasin avec 78% des consommateurs n’achetant qu’en magasin, 12% à la fois sur le site et en magasin, et 10% seulement n’achetant qu’en ligne. 

L’omni-canal vend plus. Le taux de conversion d’un visiteur omni-canal (site + magasin) est 30% plus élevé que celui d’un visiteur ne fréquentant que le magasin physique. Le véritable taux de conversion d’un site en achats est de 43%. En effet, 43% des visiteurs d’un site d’enseigne achètent, seuls 7% le feront uniquement sur internet alors que 29% le feront en magasin et 7% à la fois sur internet et en magasin.

Au final, on constate qu’en moyenne pour une enseigne en France le dispositif digital contribue directement à 44% des achats totaux de l’enseigne, alors que seuls 10% des achats se font en ligne.

« La croissance impressionnante d’Amazon ne doit pas masquer la performance des dispositifs digitaux des distributeurs omni-canaux, explique Claire Koralewski, directrice générale de FullSIX Retail. La réalité est que le trafic et les taux de conversion en magasin diminuent fortement mais que le phénomène du ROPO2 compense presque totalement cet effet. Le digital sauve en quelque sorte les magasins, alors que tant d’acteurs tendent à les opposer. 56% des gens qui entrent dans un magasin en France sont passées sur le site internet avant d’y aller. Et pour plus de la moitié d’entre eux, c’est en cherchant sur Internet qu’ils ont décidé d’y aller. L’e-commerce est en croissance mais n’est que la partie émergée de l’iceberg. »

*Cet observatoire a pour mission le monitoring permanent des flux croisés entre digital et magasin physique, aussi bien pour les enseignes que pour les marques. 

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.