Trajectoires

Béatrice Willems

11 juillet 2017

Béatrice Willems, directrice de la communication et Internet AG2R La Mondiale

2002

Avant, elle a connu Béziers et la Polynésie. Puis, elle a passé le bac en 1995, suivi d’une maîtrise d’éco à Paris 1 Sorbonne et DESS marketing à Toulouse. Son CV, calibré-normé, dit qu’elle décroche son premier job chez Allianz France en 2002. Mais quand elle parle, Béatrice Willems dit AGF. En fait le monde professionnel qui l’a formée s’appelait AGF, jusqu’à ce qu’Allianz prenne le pouvoir. Chez AGF donc, elle passe sept ans, successivement en charge des outils intranet/extranet, puis responsable marketing-communication

 

2009

Elle sait qu’Allianz va tuer la marque AGF. Elle va vérifier si ses compétences acquises sont valorisables dans le registre du conseil stratégique. « Parce que la communication est perçue comme un métier paillette et que j’ai envie de me confronter à la dimension stratégique de ce métier. » Incidemment, chez Orga consultants qui la recrute cette année-là, elle se frotte à la problématique des entreprises et organismes de protection sociale. Un virus qui ne la lâchera plus. D’autant qu’elle complète sa formation avec un cursus Sciences Po sur la protection sociale. Voyages en Allemagne, Suède, Italie, Belgique, histoire de voir ce qui se fait de mieux et de pire chez nos voisins

 

2013

Elle est presque née trop tôt pour être qualifiée de digital native. Mais elle s’en fout : « La culture du numérique c’est plus un état d’esprit qu’un millésime de naissance. » Et d’ajouter : « Mon appétit pour le digital est né aux AGF. » Cette année 2013 la voit rallier la bannière Réunica, en qualité de dircom. Une fusion suivra deux plus tard. La suite se joue sous la bannière AG2R-La Mondiale

 

2015

Béatrice Willems intègre le comité de direction d’AG2R-La Mondiale en qualité de directrice de la communication et d’Internet – entendre par là qu’Internet ne se limite pas à une fonction communication. Elle encadre des équipes de 70 personnes. Soit 36 collaborateurs sur la comm, et 15 sur le digital, pour ce qui est des CDI, « auxquels se joignent CDD et stagiaires ». Elle fait peu appel aux conseils externes : « L’objectif est d’internaliser et de valoriser nos compétences. » Donc pas de contrat-cadre avec des agences-conseils. « Essentiellement du renfort ponctuel, souvent auprès de free-lance très pointus. » Il lui faudra pourtant répondre à une question fondamentale : AG2R-La Mondiale ressemble à une identité agrégée de marques anciennes. Quelle sera l’identité neuve que traduira la nouvelle signature de marque attendue début 2018 ? Un changement de marque coûte cher. Sauf à considérer que c’est un investissement stratégique.

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.