Zooms

Le streaming bouscule l’industrie musicale

Digital / 11/02/2015

Selon les dernies chiffres du SNEP, si le marché de la musique a fléchi de 5,3 % en 2014, le streaming musical a quant à lui enregistré une croissance de 34 % sur la même période. De quoi envisager le streaming comme le nouveau relais de croissance de l’industrie musicale.

  • internet

Le streaming musical, une issue de secours à l’effondrement de l’industrie musicale ? Il vaudrait mieux. Parce que cette dernière se porte mal. Très mal même. Malgré une année 2013 positive (la seule depuis dix ans), 2014 reste une année sombre pour l’industrie musicale. Selon les derniers chiffres du SNEP (Syndicat National de l'édition Phonographique), l’année dernière, le marché de la musique enregistrée a fléchi de 5,3 % pour atteindre 570,6 millions d’euros en 2014, contre 603,2 millions en 2013. Un résultat dû essentiellement à la dégringolade des ventes physiques (-11,5 % en 2014) et du téléchargement à l’acte (-14 %).

De son côté, sur 2014, le streaming musical a enregistré une croissance de 34 %. Une progression qui lui permet de s’affirmer comme le relais de croissance du marché de la musique enregistrée puisqu’il est devenu le premier revenu du marché numérique (55%, soit une augmentation de 12 points par rapport à 2013) et représente désormais 16 % des revenus totaux du marché.

Selon les chiffres du SNEP, 12 milliards de titres ont été écoutés sur les plateformes de streaming audio en 2014, soit une augmentation de 40 % en un an. Et avec près de 11 millions de streamers, c’est déjà 16 % de la population française qui a basculé vers ce modèle.

Reste que si le modèle de l’abonnement en France séduit de plus en plus (2 millions d’abonnés dans l’Hexagone en 2014 contre 1,44 million en 2013), il ne représente encore qu’une infime partie du marché face aux ventes physiques qui rassemblent 71% du marché de la musique.

Mais, selon le SNEP, le potentiel de développement est prometteur. A condition de valoriser davantage les offres payantes et de mieux les segmenter pour atteindre tous les publics. Autant d'épreuves auxquelles devraient être confrontés Deezer, Spotify, Qobuz et autres acteurs du marché dans une année 2015 qui risque de s’ouvrir encore plus à la concurrence, notamment avec l’arrivée imminente d’Apple sur le secteur.

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.