Zooms

Les Français désemparés sans Internet

15/10/2014

Tata Communications publie les résultats de son étude « Connected World II ». Celle-ci révèle notamment que les internautes français sont ceux qui passent le moins de temps en ligne alors qu’ils sont dans le même temps ceux qui semblent le plus attachés à l’outil.

Les Français ne seraient pas accros à Internet. C’est ce que révèle Tata Communication dans son étude réalisée par Ipsos et intitulée « Connected World II ». Ils sont seulement 15 % de Français interrogés dans le cadre de cette étude à utiliser Internet pendant six heures ou plus par jour (contre un tiers dans le monde). Néanmoins, ce sont près des deux tiers (62 %) des Français interrogés qui affirment souffrir du syndrome FOMO (« Fear of Missing Out » ou « Crainte de rater quelque chose ») lorsqu'ils n'ont pas accès à Internet. En France, seuls 21% des 15-35 ans interrogés naviguent six heures ou plus par jour sur Internet, alors qu’ils sont 60% aux États-Unis et 37% au Royaume-Uni dans cette tranche d'âge. En moyenne, les Français consacrent chaque jour 4,2 heures à Internet, contre 5,1 heures quotidiennes en moyenne au niveau mondial. Seuls les Allemands passent moins de temps en ligne (4,1 heures par jour en moyenne). Autre constat que révèle l’étude : 67% des personnes interrogées en France ne savent pas qu’Internet trouve son cœur dans les centres de données. Ce pourcentage est le plus élevé de tous les pays sondés : seuls 50% des Anglais, 47% des Américains, 46% des Allemands et 40% des Indiens n'ont pas été en mesure de donner la bonne réponse. Malgré tout, les Français sondés reconnaissent les avantages que procure Internet : 76% des personnes ayant participé à l'étude citent comme principal avantage la possibilité de se connecter instantanément partout dans le monde, quand un quart des répondants estiment que le plus grand atout d’Internet serait, à l’avenir, de nous offrir une connectivité à très grande vitesse.

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.