Zooms

Un coup de propre dans la communication

13/04/2011

Le green est à la mode dans le marketing. CleanCom propose de nettoyer les rues pour faire buzzer les marques. De l’eau, du talent et le tour est joué.

Lorsque des amoureux du graffiti décident de faire de la com’, ils doivent trouver une solution pour rester dans la légalité. Afin de contourner le problème des peintures salissantes et autres craies, <a href="http://cleancom.fr/"> CleanCom</a> utilise de l’eau et la pollution déposée par le rythme effréné de la vie citadine. Les jeunes entrepreneurs utilisent des pochoirs et un nettoyeur haute pression pour faire ressortir au milieu de la crasse ambiante une image personnalisée à la demande des annonceurs. Le Clean-Tag est né. En plus d’être civique (en nettoyant la rue, les bouches de métro ou les passages piétons) ce procédé est complètement naturel et n’a aucun impact environnemental. La société est, à ce titre, labellisée « Eco Friendly » et « Eco-Engagé ». La durée de vie d’une campagne CleanCom est généralement de une à deux semaines, en fonction de la rue choisie et de la densité du passage. En plus de donner une image positive de l’annonceur, l’entreprise promet un impact maximal sur les passants, à un prix inférieur à une campagne d’affichage classique. La Société Nouvelle de Distribution (SND) qui produit Scream 4 ne s’y est pas trompée. Une centaine de tags à l’effigie du masque du tueur ont fait leur apparition à proximité de 40 complexes cinématographiques situés en Ile-de-France, dont une quinzaine à Paris. Les piétons ont ainsi découvert le titre du film rattaché à ce masque effrayant et la date de sortie. La rue redevient un support un support d’expression, mais pas au détriment de la planète.

Contact : 06 25 15 29 46

0
commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.